Article

Comment concilier 0 défaut - 0 déchet ?

13. 05. 20 3 minutes
article luxe

A l’heure de l’avènement des politiques industrielles en faveur du développement durable, le secteur du luxe se retrouve confronté à un dilemme : comment concilier un impératif de perfection du produit et de son packaging avec une démarche environnementale de limitation des déchets ?

Si les deux facteurs 0 défaut et 0 déchet semblent de prime abord peu compatibles, de nombreuses solutions s’offrent aux marques et aux entreprises de packaging de luxe pour détourner le problème… 

 

Le 0 défaut, un principe cher au packaging de luxe

Dans l’imaginaire collectif, le luxe équivaut au beau et à la perfection. Le produit est onéreux, la prestation globale doit être exemplaire.
Alors, pour être à la hauteur de la demande de ses clients, l’industrie du luxe se doit d’être irréprochable à chaque étape de l’expérience client - du produit fini au packaging- et assurer l’émotion déterminante lors de l’achat.
De fait, certaines marques refusent les commandes passées aux fournisseurs en fonction de critères exigeants. Pour Parcome Paris par exemple, le refus intervient si:

  • Plus de 5% des commandes présentent un défaut mineur (une petite rayure d’1cm sur le fond du packaging, lié à l’ongle d’un collaborateur par exemple).
  • Plus de 2% des commandes présentent un défaut majeur (ce même scratch sur le logo de la marque par exemple).

Mais parvenir à cette exigence de 0 défaut est-il conciliable avec une politique éco-responsable de 0 déchet ?

Quand le 0 défaut bouscule la politique éco-responsable du 0 déchet

Force est de constater que dans le packaging de luxe, le 0 défaut est un objectif atteignable, mais difficilement compatible avec une démarche de réduction des déchets.
Avec ce savoir-faire artisanal, ces petites imperfections occasionnées par l'homme ou la machinerie restent très rares mais inévitables et entraînent inéluctablement un taux de gâche important, autrement dit du gaspillage d’énergie et de matière.
Pour répondre aux critères d’éco-conception souhaités par le client, qui appuieront sa propre politique RSE, il faut donc se rapprocher d’un modèle économique circulaire et responsable en trouvant des solutions favorables au développement durable.
L’enjeu, outre préserver la planète, est de valoriser son image de marque, en poussant un green marketing, et gagner en valeur ajoutée pour obtenir un avantage compétitif sur la concurrence.

Limiter l’impact environnemental de son packaging grâce à l’éco-conception

Si l’exigence des fournisseurs est d’apporter aux clients des packagings sans défaut tout en limitant leur impact environnemental, leur rôle est de montrer aux marques que l’excellence écologique peut s’atteindre par d’autres initiatives durables.
Différents leviers peuvent ainsi être actionnés.

  • Réduire la consommation d’eau, d’électricité et de toute autre ressource dans le processus de fabrication par un comportement plus responsable,
  • Adopter une logique d’économie circulaire en recyclant les rebuts, pour pouvoir les réutiliser ensuite, 
  • Développer la recherche pour utiliser de nouveaux matériaux éco-responsables, 
  • Affréter des compagnies de recyclage particulières pour les déchets polluants, 
  • S’associer à des partenaires partageant votre éthique et garants du respect des normes environnementales, 
  • Se montrer irréprochable dans la démarche RSE de l’entreprise (conditions de travail des employés, égalité des droits, respect des différences etc).

Pour un packaging éco-conçu et responsable, les initiatives possibles sont donc nombreuses. Et tant mieux, car les consommateurs sont de plus en plus exigeants : 
76% d’entre eux déclarent avoir acheté au moins un produit à bénéfice environnemental ces 12 derniers mois. Et 2/3 sont prêts à payer 5% de plus pour des produits qui respectent l’environnement*.

Conclusion : Tout en conservant leur exigence du 0 défaut, les marques de luxe ont tout intérêt à choisir un spécialiste du packaging à la démarche éco-responsable, véritable levier de croissance dans leur stratégie de développement durable !

 

*Étude 2018 Inbound we trust/ 50 grammes

Avatar
Écrit par
Matthieu PIERRET
Responsable Achat - Parcome Paris
Développement durable Innovation Produit / Qualité / Luxe
<  Retour aux articles